Obtenir un crédit pour un voyage

Des vacances de rêve, des îles paradisiaques, des monuments historiques à visiter … Voyager est aujourd’hui un luxe que tout le monde ne peut pas acheter argent comptant. C’est pourquoi un grand nombre de sociétés de prêts ainsi qu’une bonne partie des banques peuvent vous proposer un crédit pour financer votre – ou vos ! – voyage(s).

Les conditions pour souscrire un crédit pour un voyage

Que vous décidiez d’emprunter à une banque ou un organisme de crédit qui n’est pas votre centre financier, vous devrez tout d’abord être majeur et résider sur le territoire français. Toute personne mineure ne peut contracter un prêt de son propre chef, encore moins, vous vous en doutez, un prêt particulier pour effectuer un voyage.

La deuxième règle, sur laquelle les organismes sont généralement plutôt intransigeants, est qu’il vous faut être solvable. Vous serez donc tenu de justifier d’un revenu régulier qui permettra de financer votre crédit, à court ou à plus long terme.
En outre, si vous êtes inscrits au FICP (Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers) après avoir connu un ou plusieurs incidents de paiements, il se peut que la banque refuse de vous accorder votre prêt. Ce n’est toutefois pas une fatalité et vous pourrez éventuellement contracter un nouveau prêt sous certaines conditions et selon l’organisme prêteur.
Il faut tout de même avoir conscience que ce ne sera pas une partie gagnée d’avance.

L’inscription au FICP est avant-tout une solution visant à protéger tout consommateur du surendettement.

A noter que le découvert bancaire est aussi un crédit. Celui-ci est parfaitement susceptible de vous paralyser dans vos souhaits d’en contracter un autre. Bien entendu, tout est sujet à débat et ce n’est pas forcément parce que vous avez parfois des découverts que vous ne pourrez jamais souscrire un prêt personnel pour voyager.

Quels sont les organismes qui proposent un crédit pour financer un voyage ?

Vous trouverez des organismes entièrement dédiés au prêt, comme Cofinoga.
Pour certains autres, ils se spécifieront notamment dans les assurances, tout en vous proposant la possibilité de souscrire un crédit. On comptera, par exemple de grandes enseignes comme Groupama ou Cetelem.

Et, finalement, vous pourrez emprunter de l’argent à différentes banques. Celles-ci demandent, la plupart du temps, à ce que vous ayez un compte courant chez eux avant de contracter un prêt. C’est donc à votre banque qu’il faudra demander plus de renseignements à ce sujet.

A quelle fréquence peut-on rembourser ?

La fréquence de remboursement dépendra surtout de votre revenu mensuel. Plus vous diminuez les mensualités que vous devrez rembourser à l’organisme, plus vous allongerez votre temps d’emprunt.

Il va de soi qu’on ne peut espérer rembourser 80 euros par mois pendant seulement 6 mois, si l’on veut contracter un prêt de 5000 euros.
Suivant le montant de votre prêt, vous pourrez l’échelonner de 1 à 120 mois. Un mois, surtout pour les tous petits prêts et 120, bien sûr, pour les plus conséquents.

Selon les organismes, vous pourrez demander à ce que vos mensualités soient modifiées en cours de paiement. Par exemple si vous souhaitez doubler une mensualité de manière ponctuelle, parce que vous serez plus à l’aise un mois précis.

Bien sûr, toutes les banques et sociétés d’emprunt n’ont pas les mêmes modalités. Ce que vous pourrez entreprendre avec certaines ne sera pas possible avec d’autres. Dans la même idée, certains organismes vous permettront de faire une « pause » dans le paiement de vos mensualités, quand d’autres refuseront ce procédé.

Il est évident que plus vous remboursez lentement votre prêt (autrement dit plus vos mensualités sont basses), plus les intérêts de ce dernier augmenteront.

Ils seront calculés en fonction d’un taux d’intérêt fixe ou non (ou les deux, d’ailleurs, certains sont fixes la première année et susceptibles de changer les années suivantes, par exemple) que votre banquier sera tenu de vous donner.